Coisière en catamaran : Bora Bora en vue ... la Raie Pastenague et Manta ... 4/6


Après trois heures trente de navigation à la voile ...
Bora Bora
, une île qui a servi de cadre à de nombreux itinéraires mytiques, dont ceux d'Alain Gerbault et de Paul-Émile Victor (un clic pour en savoir plus).

arrivee mont
lagon manta

Bora Bora se compose essentiellement d'une île principale d'environ 10 km de long sur 4 km de large, une chaîne montagneuse centrale avec ses deux sommets principaux : monts Otemanu (727 m) et Pahia au double pic (619 m).
Séparés de l'île principale par un lagon assez profond, se trouvent la petite île Toopua et l'îlot Toopua Iti. Ces trois terres émergées sont les restes érodés des berges du cratère d'un ancien volcan.
Ceinturant ces formations éteintes à une distance de un à trois kilomètres, s'étire le récif barrière interrompue par une seule faille, la passe Teavanui située à l'ouest. La largeur et la profondeur de la passe permettent le passage entre l'océan et le lagon de la plupart des gros paquebots.

arrive

Nous sommes toujours sur l'océan, nous nous dirigeons vers la seule et unique passe. De loin vous pouvez voir, en premier plan le récif barrière, la petite île Toopua et une partie de l'île Bora Bora.


Sur la barrière corallienne se sont développés plusieurs motu.

mo

mot

Dernier petit motu avant la passe : touffe de cocotiers surgie de l'eau, entourée d'une plage de sable blanc, la carte postale paradisiaque !!

motu


Le "photographe" prêt à tous les instants, que de souvenirs dans un petit boîtier !

pierre

Toute la panoplie photos en passant de l'argentique au numérique ...

appareils


lagon

Nous sommes sur le lagon !! nous allons directement rendre visite aux raies pastenagues, à cette heure (13 h environ) pas de touristes en masse pour l'instant, notre skipper connaît très bien les lieux et le sait.

raiep

A cet endroit, le lagon n'est pas profond, c'est depuis le catamaran que nous allons à la rencontre des raies. Une petite distance quand même à palmer, le courant nous aide un peu, le retour sera un peu plus sportif !
Les raies pastenagues affectionnent les étendues sablonneuses et peu profondes des lagons. Par endroit nous avons même pied.

Raie grise, raie pastenague : disque corporel uniformément gris mat à brun rosé et le ventre blanchâtre. La texture de l'épiderme est velouté. Un seul dard (venimeux) à la base de la queue (visible sur la photo ci-dessous).

past

pastenague

Drôle d'effets au début lorsqu'elles vous frôlent les jambes !! Un peu d'appréhension à cause du dard ! mais non, elles sont plutôt sociables et surtout elles attendent qu'on leur donne des petits poissons ...
Quand je vois la distance pour rejoindre le bateau à contre courant ... un bon exercice de palmage en perspective !!

cata


Nous reprenons la navigation, le temps s'assombrit par de gros nuages.

navigation

Passage devant le paquebot de croisière Paul Gauguin.

pgauguin

La navigation des gros navires ne peut se faire que dans les seules deux baies profondes de l'île : baie Faanui et la baie Povai.
Les touristes ont à leur disposition les embarcations moteur pour se rendre sur l'île de Bora, mais aussi pour diverses activités nautiques, centre de plongée et transfert aux motu et plages privées.

Un autre gros navire de croisière, le Tahitian Princess.

tahitian

Nous nous éloignons de tous ses gros bateaux.
Une petite photo avec le soleil face à l'objectif, caché par les nuages mais suffisamment aveuglant.

facesoleil

Côté Est, entre l'île et les motu, le catamaran mouillera pour la nuit. Demain matin, de bonne heure, nous irons à la rencontre des raies mantas.
Juste une photo de nuit, petites lumières des bungalows sur pilotis.

nuit


Le soleil se levant à l'Est, je ne voulais pas manquer un lever de soleil derrière les motu, alors je me suis levée très tôt, personne ne m'a accompagnée, tant pis !!
Les quatre photos n'ont que quelques minutes d'intervalles (de gauche à droite).

cou cher
so leil

Notre skipper qui est un habitué des lieux, préfère (avec notre accord) rendre visite aux raies mantas bien avant l'arrivée des touristes. Mais il nous dit aussi que les raies parfois ne sont pas là (sur les trois voyages, nous les avons vues qu'une fois).
Ciel bleu et nuages ce matin là.

jour

Après un petit déjeuner léger, quelques explications du skipper : 200 à 300m de palmage, faire attention aux autres embarcations, les eaux sont plus profondes etc., et nous sommes prêts pour l'aventure !

cat

Au ras des petites vaguelettes ...

lagon

Masque tuba et palmes sont nécessaires.

masque

Il est impossible de confondre les mantas (familles des Mobulidae) avec les autres raies, leur physionomie est unique. Le corps aplati a la forme d'un vaste losange, plus large que long, terminé par des extrémités souples et pointues : les nageoires pectorales. La tête est soudée au corps. Contrairement aux autres raies, la présence d'un aiguillon n'est pas systématique. Certaines espèces peuvent atteindre une envergure de 6 mètres et plus pour un poids dépassant la tonne.
Les raies mantas se déplacent généralement solitaires, nous avons eu de la chance, il y en avait deux qui faisaient des allées et venues, vraiment impressionnant lorsque c'est une première fois !

raie

manta

raimanta



A bientôt

Plus de photos de la croisière en catamaran, l'arrivée à Bora Bora 4/6 dans un plus grand format (galerie photos, lien sur la droite)


Haut de page